Votre recherche:



Votre publicité ici

Votre publicité ici

24/02/2012 15:54
Thionville /
Politique
La Rédaction

Le candidat socialiste a effectué une visite éclair, moins d’une heure cet après-midi à Florange pour exprimer « sa solidarité » aux salariés d’ArcelorMittal mobilisés sur le site depuis lundi. François Hollande a pris des « engagements » et a lancé une mise en garde à M. Mittal. L’occasion également d’attaquer son rival Nicolas Sarkozy.

 

> Lire notre suivi en temps réel de sa visite de 12h40 à 13h40

 

La mobilisation ne faiblie pas chez les ArcelorMittal qui ont bloqué hier le site d’expédition de bobines une partie de la journée. Une action coup de poing qui a alerté les candidats à l’élection présidentielle. Mardi déjà Nicolas Sarkozy s’était exprimé sur la situation des hauts fourneaux de Moselle. Cet après-midi peu avant 13h le candidat socialiste François Hollande qui accélère le rythme de sa campagne s’est rendu à Florange. Un déplacement qui n’était pas prévu dans son agenda. Le staff parisien a confirmé très tard dans la matinée la venue de Hollande.

 

En début d’après-midi c’est un accueil tendu qui attend le candidat qui a bousculé son agenda à la dernière minute. En sautant dans le TGV de 12h02 qui est arrivé en gare de Metz, il savait que sa venue était très attendue. « Je ne suis pas simplement venu vous dire ma solidarité, je suis venu vous dire ma responsabilité, parce que quand on prétend à la présidence de la République, on doit croire à son industrie, à l'industrie sidérurgique » a introduit Hollande lors d’un discours au sommet d’une camionnette mise en place par les syndicalistes. « On va tout faire pour que ce site, ici, puisse se développer, se moderniser, voilà mon message devant vous » a-t-il poursuivi au micro devant au moins 400 salariés et de nombreux journalistes locaux et parisiens.

 

Déjà à Gandrange, François Hollande avait renvoyé Nicolas Sarkozy à ses promesses « non tenues » à Gandrange. Aujourd’hui à Florange, il a insisté  sur sa parole. « Tenir parole, parce que c'est cela qui fera la différence au moment du choix, je l'espère, de l'élection présidentielle » a-t-il lancé à la tribune improvisée.

 

« Merde, qu'est-ce que vous foutez ! »

 

Le candidat Hollande avait le sourire... applaudissements et encouragements de la part des salariés d'ArcelorMittal malgré un climat tendu 

Crédit Photo : Jeremy MANTILARO | LOR’Actu.fr

 

Le candidat Hollande a été applaudi et son accueil s’est plutôt bien déroulé sur place. Mais il a été interpellé dès son arrivée par le secrétaire général de Force Ouvrière qui lui a lancé crument « Merde, qu'est-ce que vous foutez ! On ne peut pas attendre l’élection présidentielle en mai ! ».

 

A Gandrange, le rival du candidat UMP n’avait pas pris d’engagements et formulé de promesses. Il avait juste évoqué l’idée d’une loi. Ce jour il a confirmé un dispositif qui permette à l'Etat d'empêcher la fermeture d'une usine rentable. « Quand une grande firme ne veut plus d'une unité de production et ne veut pas non plus la céder nous en ferions obligation pour que les repreneurs viennent et puissent donner une activité supplémentaire » a-t-il précisé du haut du camion.

 

A sa descente de la tribune François Hollande a convaincu son auditoire. « Vous êtes déjà président », « vous seul pouvez nous sauver », « sauvez-nous sinon nous sommes morts ! » a-t-on pu relever dans la foule. Avant son départ pour Paris, il a partagé une merguez avec les salariés et syndicats lors d’un barbecue géant. Vers 13h40 il a quitté Florange laissant les salariés dans un doute toujours persistant.

 

A 16h c’est Nicolas Dupont Aignan, candidat de Debout la République (DLR) qui peine à exister dans le paysage médiatique et politique (ndlr. autour de 1% d’intention de vote dans les sondages) qui rencontrera les salariés. L’autre candidat qui a annoncé sa venue c’est Philippe Poutou (NPA) lundi prochain. Lui aussi a des difficultés à moins de 60 jours du premier tour. Il a du mal à réunir les 500 parrainages d’élus nécessaires à sa participation officielle à la présidentielle. 

 

NOS PHOTOS - François Hollande "solidaire" des salariés d'ArcelorMittal à Florange 

 

Crédit Photo : Jeremy MANTILARO | LOR’Actu.fr

 
Commentaires
>> Réagir à cet article


Question antispam : Comment s'appelle le mari de Sophie dans le couple Marc et Sophie ?

 

LOR'Actu.fr est un service d'informations en région Lorraine (Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Vosges). Retrouvez ici de nombreux contenus : photos, vidéos, sons, jeux et cadeaux, à Metz, Nancy et toutes les villes de Lorraine; mais aussi de nombreuses actualités à Metz, Nancy, Thionville, Epinal, Sarreguemines, et Bar-le-Duc sur le Cinéma, la Culture, l'Economie, les Faits divers, les Loisirs, les Médias, la Politique, la Société, les Sorties, les Sports.