Accéder au site
StockerSeul.com à Metz - Marly - Plus d'infos, cliquez !

Votre recherche:



Votre publicité ici

Votre publicité ici

28/01/2013 15:29
Metz /
Société
Nicolas Z.

Le maire de Metz, Dominique Gros (PS) va bientôt inaugurer un dispositif de « médiateurs de nuit » composé d’au moins six personnes pour répondre à l’insécurité des rues de la ville.

 

Le concept existe déjà à Strasbourg, Reims ou Grenoble. Au total, six personnes au moins pour débuter vont parcourir les rues de Metz dès la nuit tombée pour éviter les débordements. Violence, ivresse sur la voie publique, tentative d’agressions ou de viol. Dernièrement, la Préfecture de Moselle a rendu son rapport sur les chiffres de la délinquance pour l’année dernière. Constat sans appel : les agressions physiques augmentent encore.  « Les chiffres de la police nationale ont beau nous dire que la délinquance est modérée à Metz, les Messins me font valoir un sentiment d'insécurité » a déclaré le maire de Metz durant ses vœux. « La tranquillité publique est régulièrement perturbée devant les cafés et boîtes de nuit à des horaires tardifs bien qu'autorisés » a constaté l’élu à un an de l’élection municipale où il devrait de nouveau se battre pour empocher un second mandat.

 

Le sentiment d’insécurité augmente

 

« Il nous faut tendre vers une meilleure garantie de tranquillité publique » a fait savoir M. Gros. « Nous allons mettre en place dans les prochaines semaines des médiateurs de nuit » a donc proposé le socialiste qui parle très rarement de sécurité à Metz. Très occupé par le Mettis, le maire de capitale régionale a axé une grande partie de sa communication sur les transports et l’environnement. Ces médiateurs, qui ne seront pas armés seront là pour empêcher la tenus d’actes répréhensibles. En clair, éviter l’intervention des services de la police municipale ou nationale. Il s’agira en fait de travailleurs sociaux formés et entraînés sur le terrain capable de discuter, négocier et calmer certains esprits trop agités. Toutefois, en cas d’échec, il restera toujours le recours aux services de la police.

 

Ces médiateurs permettront aussi d’assurer la continuité de la police municipale messine qui termine son service à minuit. En effet, c’est au début et milieu de nuit que le sentiment d’insécurité grandit. Les rues se vident et les sorties de boîtes de nuit peuvent s’avérer agitées. Ils travailleront ainsi dans les rues et sur les places du centre-ville piétonnier jusqu’à 3 ou 4h du matin.  En fait si ces médiateurs de nuit sont mis en place, c’est parce que les habitants se sentent de plus en plus inquiets pour leur sécurité personnelle. Depuis 2006, les Français se déclarent de moins en moins victimes d'actes de délinquance. Mais ils se sentent, de plus en plus, en insécurité. Ce paradoxe est au cœur du dernier rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP) présenté en novembre 2012. 

 
Commentaires
>> Réagir à cet article


Question antispam : Comment s'appelle le monstre Casimir de l'ile aux enfants ?

 

LOR'Actu.fr est un service d'informations en région Lorraine (Moselle, Meurthe-et-Moselle, Meuse et Vosges). Retrouvez ici de nombreux contenus : photos, vidéos, sons, jeux et cadeaux, à Metz, Nancy et toutes les villes de Lorraine; mais aussi de nombreuses actualités à Metz, Nancy, Thionville, Epinal, Sarreguemines, et Bar-le-Duc sur le Cinéma, la Culture, l'Economie, les Faits divers, les Loisirs, les Médias, la Politique, la Société, les Sorties, les Sports.